Ruffey-lès-Echirey

  • Ruffey-lès-Echirey

Accueil du site > Découvrir Ruffey-lès-Echirey > Soldat Henri Giroux

Soldat Henri Giroux

Soldat Henri Giroux

Qui était Monsieur Henri GIROUX ?

Il est né à Gemeaux en 1923. A la mort de sa mère, il vient à Ruffey-lès-Echirey où il est élevé par sa grand-mère, Alice Monnet épouse Bonnard. En 1945, engagé volontaire, soldat du 1er régiment de Bourgogne, Henri Giroux est en permission dans sa famille à Echirey. Le vendredi 23 mars 1945, Monsieur Edouard Mercier d’Echirey semait de l’avoine. Il aperçoit Henri Giroux, en militaire, qui posait des collets. Le soir venu, n’étant pas rentré à Echirey, des recherches s’organisent et l’on découvre le corps du malheureux sauvagement assassiné, au lieu-dit « Les Allouères ». Marcel VOIRET ramène le corps à la famille. Rapidement la gendarmerie d’Arc-sur-Tille prend l’affaire en mains. Des barrages sont établis. Les soupçons se portent sur des prisonniers allemands aperçus dans la soirée. Samedi 24 mars, à 2 heures du matin, ils sont arrêtés près de Montigny-sur-Vingeanne. L’un se jette sur son gardien pour le désarmer, l’autre gardien l’abat. Le second prisonnier, Willy Grunst, fut condamné aux travaux forcés à perpétuité en août 1945.

Les obsèques d’Henri Giroux ont lieu le 27 mars 1945 en l’Eglise de Ruffey-lès-Echirey en présence d’une nombreuse assemblée. Henri Giroux avait 22 ans. Il est enterré avec les honneurs militaires dans le cimetière d’Echirey.

Pour l’anniversaire de la mort d’Henri Giroux, le conseil municipal dans sa séance du 21 mars 1946 décide de faire l’achat d’une gerbe de fleurs qui sera déposée au monument élevé à sa mémoire et de faire une collecte parmi la population dont le montant sera affecté à l’entretien dudit monument.
Il faut attendre le 23 août 1949 pour que le conseil municipal décide de procéder à l’inauguration du monument Giroux le dimanche 28 août 1949 à 13h30. Le discours inaugural fut prononcé par Jean Veillet, conseiller général.

Epitaphe : "Ici fut tué lâchement par des allemands, le 23 mars 1945, Henri GIROUX, Soldat de la 1ère Armée.

Jeunesse souviens-toi du teuton.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF